Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ode à toi qui aime la critique!

Publié le par Olivia Beltrani

Très sincèrement je ne pensais pas qu'autant de monde lirait mon dernier article: plus de 5000 rien qu'en 48h!! C'est dire si l'actualité n'était pas brûlante... Comme je l'ai dit, c'était un cri du cœur, écrit entre un voyage en bus et en train (oui je vous vois venir: je ne prends pas l'avion au moindre déplacement!!), le besoin de dire tout haut ce que je pensais tout bas.

Et bien évidemment j'ai eu énormément de retours, la plupart touchants et positifs et certains bien acerbes et critiques. Normal, on ne peut pas plaire à tout le monde et ce n'est certainement pas ce que je cherche à tout prix. Parfois la critique est constructive en plus! Bon ok là je dois admettre que pour la plupart elle était... Étonnante!

Je reviens notamment sur ce joli message qui (je résume) me dit: "va bosser chez mcdo et tu sauras ce que c'est de travailler pour de vrai". J'avoue ça m'interpelle: je ne savais pas que je travaillais pour de faux. Première nouvelle. Le choc est rude, déjà que je travaille plus pour gagner moins, en prime c'est pour faire semblant... Il m'a fallu un peu de temps pour digérer cette news choc. Soit (gloups, les boules quand même!).

A la base je voulais revenir à un article plus dans les tons de ce blog mais finalement, et je m'en excuse, l'actualité me rattrape et c'est plus fort que moi faut que je réagisse. Car si Mr Brosetta s'exprime dans le Parisien, moi j'ai envie de m'exprimer dans mon blog: vive la liberté d'expression! Alors ouvre grand tes oreilles cher critique littéraire parce que je crois que tu vas encore plus m'aimer après ça :) (pour toi public!)

Quand on se permets de me dire que je ne connais pas la valeur du vrai travail je m'interroge: et toi connais tu la valeur d'un travail en heures décalées, de nuits blanches et de week-end et jours fériés travaillés? Peut être que oui, mais dans le doute je me pose la question.

Sais-tu qu'on ne mets pas un pied dans un secteur comme l'aérien juste parce qu'on a vu la lumière? Et ça vaut pour tous les corps de métier qui font qu'au final tu peux t'asseoir l'esprit plus ou moins tranquille à ton siège: bagagistes, rza, mécanicien, dispatcher, pilotes et pnc et j'en passe... Ça fait une belle plâtrée de gens qui ne connaissent pas la vraie valeur du travail selon tes dires.

Plus personnellement, tu te permets de me critiquer ok: que sait-tu vraiment de ma vie? T'ai-je déjà raconté qu'après 5 années d'études, 2 années de stages payés 300€ et aucune aide sociale (à l'époque je n'avais pas le droit au rmi trop jeune) j'ai décidé de tout reprendre à zéro et passer mon css pour être pnc? Que non, c'est vrai je n'ai jamais bossé au mcdo mais à la place je distribuais des journaux gratuits à la sortie du métro et que je faisais des traductions et du babysitting pour essayer de gagner un peu ma vie et payer ma formation? Alors, maintenant je dois m'excuser d'avoir choisi de m'en sortir en devenant hôtesse de l'air? Laisse moi réfléchir... Certainement pas!!

J'ai trimé pour en arriver là crois moi!

Et savais-tu aussi qu'en parallèle j'ai travaillé 6 ans sans me verser un centime parce que j'ai voulu monter une SARL et que j'ai bossé sur tous mes jours de repos et sur toutes mes vacances pour essayer de la faire marcher, que je ne partais jamais en vacances et que j'y ai laissé un peu de ma santé?

Enfin, savais tu que ce métier qui m'a apporté tant de joies mais qui m'a demandé aussi tellement de sacrifices a fini par avoir ma peau parce que j'y ai laissé des plumes après un accident du travail? Qu'aujourd'hui je ne peux plus exercer ce métier certes, mais je reste fière de ces hommes et de ces femmes qui se lèvent chaque jour pour l'exercer à ma place et je m'emploie chaque jour à les aider du mieux que je peux d'un bureau?

Je vais répondre pour toi: non, non, non et non! Maintenant tu sais :p

Je condamne fermement les violences commises à l'égard de notre DRH: ce n'est pas comme ça que nous résoudrons nos problèmes ni même que nous donnons l'image d'Air France telle qu'elle est réellement. Ca m'attriste et me mets en colère de voir comment ces images ont fait le tour du monde: d'un coup tout le monde sait parler de nous!

Mais je vois dans ces gestes d'une extrême violences le désespoir et ce que cela peut te faire faire... Et je réalise qu'encore ce matin on parle de cette chemise arrachée mais on passe à la trappe le plan social, les 5000 postes déjà supprimés, les 2900 à venir, la peur de mes collègues qui chaque jour donnent le meilleur d'eux mêmes mais ne savent pas de quoi est fait demain, et comment et de quelle manière ils vont réussir à faire vivre leur famille décemment? Les journalistes continuent encore et toujours à privilégier l'angle de la rupture sociale mais n'ont pas encore compris que cette rupture ne vient pas des salariés mais bien de leur direction.

Ne me méprenez pas: je ne suis pas une anarchiste qui dit "à bas la direction et le pouvoir des pdg!" Non. Il faut de grands hommes pour mener de grandes entreprises et on ne doit pas avoir honte de bien gagner sa vie quand on est à la tête de telles responsabilités. Comme je l'ai dit lors de mon précédent article ce que je critique moi c'est un mauvais management, une direction qui a fait les mauvais choix et qui donne le mauvais exemple. Et qui trinque dans l'histoire? Je vous laisse deviner...

Je continue donc à garder la tête haute car je n'ai pas honte d'avoir été pnc et de faire partie de cette corporation; je n'ai pas honte d'avoir voulu m'en sortir et gagner ma vie décemment. Et je n'ai pas honte de dire que les choses partent vraiment en sucette par ici ces temps ci.

A bon entendeur...:

Ode à toi qui aime la critique!

Partager cet article

Repost0