À toi qui verra peut être le jour...

Publié le par Olivia Beltrani

Cher futur moi (nous),

Mes premières pensées sont allées vers toi. Toi qui sera peut être un jour ou pas, toi qui devra vivre dans ce drôle de monde et cette triste époque. J'ai été soulagée que tu ne sois pas là en ce vendredi funeste, ni en janvier d'ailleurs. Est-ce mal? Je ne sais pas mais j'ai tellement mal, je suis tellement triste et sonnée, je manque cruellement de mots pour m'expliquer déjà tout ce qui vient de se passer que devoir te l'expliquer à toi me semblerait être encore plus difficile.

Comment pourrais-je d'ailleurs? Par quoi devrais-je commencer?

Je commencerais sans doute par te dire que le monde a toujours été un peu chaotique. Que les guerres ont toujours existé, que les méchants ont toujours tué par excès de pouvoir, de religion, de fanatisme, de terreur.

Que les hommes se sont depuis des siècles battus pour proclamer haut et fort leur liberté et les valeurs qui leur sont chères.

Je te raconterais surtout que tes arrières grands parents ont vécu sous des dictatures tellement horribles qu'ils ont décidé de se battre pour retrouver cette Liberté qui leur étaient chère pour justement permettre aux générations futures de vivre dans un monde où les hommes et les femmes vivraient comme bon leur semble sans distinction de couleur, religion ou appartenance d'aucune sorte. Ils ont vu et vécu des choses qui dépassent l'entendement et l'ont raconté à leurs enfants et petits enfants en espérant ainsi ne plus jamais vivre cela.

Ensuite je t'expliquerai que tes grands parents ont profité de cette liberté retrouvée tout en vivant les prémisses de ces changements obscurs: que ta grand mère de mon côté s'est retrouvée en pleine guerre des 6 jours en Israël, parce qu'elle était un brin hippie et se la coulait douce dans des kiboutz... Que ton grand père lui était un pilote de chasse, un vrai! Qu'il a fait la guerre et oui, mais toujours pour combattre les méchants rassures toi. Il a vu ses frères décapités par des fanatiques au Congo et s'en est sorti par miracle. Qu'il a été en Afghanistan et au Pakistan et qu'il a su à ce moment là, que quelque chose de bien plus grand et grave commençait à se préparer. Je suis sûre que toutes ses histoires t'auraient fasciné mais tu ne pourra jamais les entendre car il est parti bien avant de voir l'inimaginable... Et quelque part tant mieux...

Et puis il faudrait que je te relate tous ces événements: ces avions qui rentrent dans des tours à New York, des milliers d'innocents tués en Espagne, en Angleterre, des personnes qui fuient leur propre pays et bien sûr je serais obligée de t'expliquer ce qui se passe ici aujourd'hui.

Te dire quoi et comment? Que des fanatiques sectaires ont décidé d'interpréter à leur manière des versets du Coran et de voir le mal là où la religion devrait être que paix et amour. Que des milliers de gens à travers le monde et ici sont mortes pour des fausses idéologies, pour avoir trop aimé la vie, la liberté et les autres. Pourrais tu le comprendre? Car moi j'ai déjà beaucoup de mal. Il faudrait que je te dise qu'il y a des gens qui veulent te voir mort juste parce que tu vis dans le pays des droits de l'Homme alors que tu ne serais ici sur cette Terre uniquement parce que ton père et ta mère voulaient à un moment donné te voir arriver dans leurs vies.

Et puis il faudrait aussi que je te dises que nous ne pouvons laisser ses malades gagner. Qu'il est impensable de les laisser t'enlever ce qui fait que tu es un citoyen de ce monde: ta liberté, tes passions, tes valeurs humaines, tes amitiés et tes amours. Que pour cela il faut parfois passer des décisions difficiles: faire la guerre. Hélas on ne peut pas laisser les choses sombrer encore plus dans la terreur et le chaos. Et puis ta maman est fille de militaire souviens toi en ;) mais mon côté bisounours te dirait aussi que c'est pour que l'amour triomphe et que tu puisses vivre en paix.

Je te souhaiterais enfin de vivre pleinement cette vie qui s'ouvre à toi: ris, danse, bois, mange, tombe amoureux, aies pleins d'amis, entreprends, échoue, tombe et recommence.

Dans tous les cas c'est ce que moi, cher futur moi, je compte bien faire.

À toi qui verra peut être le jour...

Commenter cet article

Fabrice 20/11/2015 19:07

Bonsoir Olivia.

J' ai découvert ce jour votre blog.
Je lui souhaite une longue et belle vie.
Au plaisir de vous lire.

Cordialement.

Olivia Beltrani 20/11/2015 19:41

Merci beaucoup Fabrice! :)